Google Drive s’intègre à Microsoft Office

Microsoft poursuit sa politique d’ouverture au bénéfice de ses utilisateurs en s’alliant même avec ses compétiteurs historiques. Avec la généralisation du Cloud, c’est aujourd’hui de Google que la firme de Redmond se rapproche avec l’intégration de Google Drive à Microsoft Office.

 

Un rapprochement stratégique pour Google et Microsoft

 

Google et Microsoft sont rivaux sur différents segments, notamment la bureautique. Google est connu pour les applications en ligne de Google Documents tandis que Microsoft est incontournable avec la suite Microsoft Office qui regroupe les logiciels de référence dans leurs catégories respectives. Ces outils sont disponibles aussi bien dans la version traditionnelle qu’en version web.

 

L’enjeu est de taille pour les deux géants américains. Pour Google, l’espace de stockage en ligne Google Drive est très apprécié, mais Office reste la suite bureautique la plus complète et la plus répandue. Il est d’autant plus difficile pour Google de l’ignorer qu’Office 365 a progressé beaucoup plus rapidement que Google Apps au cours des derniers mois auprès de la clientèle professionnelle. Du côté de Microsoft, on ne veut pas fermer la porte à un large public.

 

C’est dans le but d’éliminer les problèmes de compatibilité et simplifier l’adoption et l’usage de son service de stockage que Google a créé un plug-in dédié aux millions d’utilisateurs de Microsoft Office.

 

Désormais, ces derniers vont gagner un temps précieux avec la possibilité de stocker un fichier Office sur leur espace personnel Google Drive et l’ouvrir, le modifier comme s’il se situait dans le disque local, ou l’enregistrer directement depuis le logiciel utilisé : l’éditeur de texte Word, le gestionnaire de feuilles de calcul Excel ou encore l’outil de présentation PowerPoint. Aussitôt l’enregistrement effectué, une synchronisation répercute l’ensemble des changements sur le fichier Drive, garantissant sa mise à jour immédiate.

 

Google Drive pour Microsoft Office devient réalité

 

Microsoft a déjà des contrats signés avec d’autres fournisseurs de stockage, en l’occurrence Dropbox et Box ; mais contrairement à ses concurrents, Google Drive ne sera pas intégré nativement au sein des logiciels Office, raison pour laquelle les deux entreprises se sont accordées sur un recours aux interfaces de programmation de la suite de Microsoft.

 

Pour l’heure, les propriétaires d’ordinateurs sous Windows ont l’exclusivité du plug-in ; un lien est proposé pour le téléchargement. Ceux sur OS X restent à l’affût de l’annonce éventuelle d’une version spéciale pour leur système d’exploitation par la firme de Mountain View.