Après Microsoft Office pour tablettes, Google lance Android for Work

Microsoft office laisse sa place à Android for Work

Dans l’objectif de renforcer sa stratégie de conquête du marché des entreprises, notamment en s’adaptant au phénomène du BYOD, Mountain View a lancé officiellement en fin février Android for Work, sa nouvelle déclinaison d’Android spécialement conçue pour les professionnels et les DSI.

 Une nouveauté supplémentaire après Microsoft Office pour tablettes

Le nouveau programme avait été présenté à l’occasion de la conférence Google I/O de 2014 et sort trois semaines après la version définitive de Microsoft Office pour tablettes. Il offre un environnement à la sécurisé accrue aux utilisateurs qui souhaitent faire cohabiter contenus privés et contenus professionnels sur un même terminal.

Pour l’heure, le support multiutilisateur permettant la création d’un profil réservé au travail n’est disponible nativement que sous Android Lollipop ; sur les versions KitKat, Jelly Bean et Ice Cream Sandwich, il faut au préalable télécharger l’app dédiée.

Il s’agit d’une sorte de « mini-OS » au sein du système d’exploitation mobile qui permet un cloisonnement efficace des deux types d’usages, et éviter ainsi l’achat (et la gestion !) de deux équipements pour les différentes activités. Il est même possible grâce à l’application onoff de Taïg Khris de multiplier gratuitement les numéros de téléphone mobile sur le smartphone.

Désormais, les professionnels peuvent concilier sans risque de mélanger les sphères privées et professionnelles sur leur mobile Android. De plus, en cas de perte ou de vol, les données professionnelles sensibles sont protégées par un système de cryptage et peuvent être supprimées à distance.

 Une boutique d’apps dédiée à l’environnement Pro d’Android

Le Play Store subit également quelques changements en conséquence. Une partie dédiée dénommée « Google Play for Work » a été déployée pour recevoir Microsoft Office aux côtés d’outils devenus incontournables tels que le nouveau Box, SAP et Salesforce 1, ainsi que les applications validées par le DSI de l’entreprise. Sur l’écran, les applications professionnelles sont immédiatement reconnaissables à leur icône distinctive, un petit attaché-case orange.

L’administrateur du système d’information de la société a par ailleurs la possibilité de configurer les apps afin d’autoriser ou d’interdire certaines actions : sources de téléchargements, URLs, partages de données d’une app pro vers une app personnelle (par exemple les contacts). En revanche, il ne peut voir ni effacer les apps qui n’appartiennent pas à l’entreprise.

 L’amélioration de la sécurité, argument-clé pour convaincre les entreprises

Séduits par Google for Work, des partenaires divers (constructeurs, éditeurs d’applications professionnelles…) collaborent avec le géant de l’Internet pour intégrer le nouveau programme dans leurs solutions. On retrouve entre autres dans la liste SalesForce, Blackberry, Box, SAP, Citrix, Samsung, etc.

Pour assurer le succès de cette initiative, Google a mis l’accent sur des fonctions améliorées, mais surtout sur la sécurité : un système de cryptage par défaut couplé à des outils de sécurité étendus SELinux dans Lollipop.

Ces efforts ont été consentis pour convaincre les entreprises d’équiper leurs salariés avec une flotte de mobiles Android. En effet, à l’heure actuelle, pour des questions de protection des données confidentielles, celles-ci se fournissent majoritairement chez BlackBerry ou Apple.